mercredi 9 octobre 2013

La Montée du Front

En 2002, le système électoral français a connu son point de rupture, et Jacques Chirac a été élu à la manière d'un président de république bananière. Avec 82% des voix.

front1


Depuis, on se méfie. Alors qu'il suffirait de changer ce système électoral qui accorde un pouvoir immense à un seul homme sans aucune soupape de sécurité, aucun fusible démocratique. Du coup, pendant cinq ans, le pays est impuissant. Et, à un niveau simplement psychologique, tout sentiment d'impuissance risque de se décompenser en délire de toute-puissance, comme on peut le constater à l'occasion chez le troll lambda, le blogueur haineux ou le frontiste de base.


front2



A accorder cet immense pouvoir formel aux politiciens, on oublie un paradoxe qu'il faudrait analyser en profondeur : face à ce que j'ai appelé - et j'espère ne pas être le seul - le terrorisme économique, les politiciens n'ont en vérité que très peu de pouvoir réel. Pour preuve : la fameuse dette qui s'accroît à chaque législature et la "crise" - montée de toutes pièces - qui dure maintenant depuis quarante ans. Pourtant, notre époque si friande de commémorations n'a prévu aucune marche funèbre pour se souvenir du "choc pétrolier" de 1973 qui pourrit l'ambiance depuis lors.


front3


Bien sûr les gens du Front vous proposent une solution clé en mains. Oui ! donnez-leur la clé de la baraque et vous comprendrez votre douleur. Deux solutions :




  • Ils font vraiment ce qu'ils promettent à longueur de discours et verrouillent tout. La France sort de la zone euro, les "étrangers" sont mis à la porte et les Français redeviennent enfin "maîtres chez eux". Conséquences immédiates : La France sera "infréquentable" sur la scène internationale et les spéculateurs s'acharneront sur le franc qui finira par valoir ce que valent les "monnaies de singe" prescrites aux "pays en développement". Le reste, je ne vous dis pas : mise au pas de la presse, noyautage frontiste des institutions, mise en place d'une police politique, de réseaux de délation et tout le tremblement.

  • La prise de pouvoir provoque une crise politique majeure, des manifestations en masse et finalement le dégonflage de la baudruche, qui montre son vrai visage de beau parleur ou, au choix, d'aboyeur revanchard. La France perdra énormément de temps à surmonter cette crise et la démocratie sera mise à mal pour longtemps.


front4


De toute façon, dans la constellation politique actuelle, la seule façon d'accéder au pouvoir pour la droite comme pour la gauche extra-parlementaires est de conclure des alliances. En ce moment, cela semble être un thème de discussion dans les rangs de la droite française. Or, chacun des deux partenaires potentiels - FN et UMP - perdrait son "identité" dans une telle alliance. C'est le cas de le dire ! - Et, à l'autre extrémité de l'échiquier politique, le même problème se pose actuellement en Allemagne : la gauche pourrait constituer une - très courte - majorité au Bundestag si elle acceptait Die Linke (l'équivalent du Parti de Gauche) comme partenaire de coalition. Cela ne se fera pas. Comme il paraît improbable de voir un jour la droite et l'extrême-droite s'allier en France au niveau national. Toutefois, il arrive que la réalité génère des surprises qui peuvent réellement dépasser l'entendement !


Vous savez quoi ? - Face à la montée du chauvinisme et du front en particulier, il existe un antidote très prisé à la cour du Roi de France : la perruque !


front5


_____________________________


Commentaires


_____________________________


Excellent billet : on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas ! Si les bas du front du Front passent, ils ne feront pas la moitié de ce qu'ils promettent car le désordre social immédiat qui s'en suivra va nous plonger dans le remake du milieu des années trente et je demanderais à Alain Delon - dont les valises se sont désormais réfugiées sous les yeux - de me réserver une chambre d'accueil pour exilé dans une de ses nombreuses demeures helvétiques..(il nous devra bien ça..l'illustre zélateur)..


Écrit par : hubert41 | 10 octobre 2013

_____________________________


" En ce moment, c'est ce qui se discute dans les rangs de la droite parlementaire française. Or, chacun des deux partenaires potentiels - FN et UMP - perdrait son "identité" dans une telle alliance "

Oui mais il est à noter que le "meilleur des candidats de la Droite pour 2017", âme bien nez, rejoindrait
le front sans sourciller.. quitte à perdre la face !..

Écrit par : hubert41 | 10 octobre 2013

_____________________________


commentaire d'un lecteur de "Temps Réel" du NouveObs à propos des "primaires" de désignation des candidats socialistes aux Mairies..qui ont vu le "bis repetita" partout : simple bon sens rien à rajouter

" Elections sur élections : Municipal, sénatorial, conseil généraux.
Chaque politique n'est n'adhèrent plus qu'à ces échéances. La démarche de fond est remplacée, par la douce musique des promesses sans consistance.
Carrière politique, pouvoir et argent ont remplacé l'engagement, les idées, les sacrifices.
Trop de privilèges acquis, défendus. Trop de rupture avec le peuple en difficulté.
Du haut de leurs dogmes de droite, ou de gauche, du centre ou des extrêmes, s'accumule à chaque élections leurs nouveaux droits à manger, se déplacer, vieillir, à engraisser sur le dos du peuple qui cris, trahison et injustice.
Le vote de l'extrême est forcement un cris de détresse, que les politiques ignorent en montrant du doigt les conséquences sans volontairement rechercher les causes.
La progression de l'abstentionniste, et donc de la légitimité de chacun de ces politiques était déjà le son du tocsin. Les prochaines échéances devraient être l'inéluctable conséquence "

Que rajouter à cela ?
ça me fait penser aux paroles de "Le Sud" de Nino Ferrer : "..un jour ou l'autre il faudra qu'il y ait la guerre..on le sait bien..on n'aime pas ça mais l'on ne sait pas quoi faire..on dit "c'est le destin"..tant pis pour le Sud, c'était pourtant bien..etc..etc.."

Écrit par : hubert41 | 11 octobre 2013

_____________________________


Hi Mr. Hub ! merci pour le postage (chez Vlad j'ai préféré m'abstenir...)

Écrit par : sk | 11 octobre 2013

_____________________________


Vis à vis de Vlad, chacun fait ce qu'il veut..c'est peut être brillant par la rhétorique mais manichéen en diable..et toujours avec la même chûte : c'est de la propagande ! je préfère également m'abstenir..

Écrit par : hubert41 | 11 octobre 2013

_____________________________


Ahoy ! - J'ai tout de même apprécié les interventions de Vlad sur mon petit portrait du... hum... "bureaucrate maniaque", qui a déclenché une discussion très intéressante, où chacun était poussé dans ses retranchements : les faux arguments ou rationalisations (qui se rencontrent dans tous les camps politiques) avaient fait place à autre chose, et je n'y suis d'ailleurs pas non plus vraiment intervenu (à part une première réponse à la critique de Vlad), tout étonné qu'une discussion respectueuse était possible entre opposants politiques...

A ciao !

Écrit par : sk | 11 octobre 2013

_____________________________


Belle impertinence, Sk ! J'apprécie particulièrement vos illustrations cinématographiques.
Pour raisons familiales, je n'ai pas le temps ces jours-ci d'écrire moi-même une nouvelle note ni de commenter en profondeur.


Écrit par : plumeplume | 12 octobre 2013

_____________________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est désormais fermé.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.