lundi 3 novembre 2014

Un billet pour rien

Parfois je pense que la vie ressemble à un hall de gare où ceux qui partent croisent ceux qui arrivent. Certains se reposent dans la salle d'attente. Ils ont le temps. Entre l'arrivée et le départ. Quelques-uns n'ont pas de chez eux. Leurs regards se perdent dans le vague. D'autres sont plantés au buffet, le nez dans leur bière. Ou assis à une table, le mobile à l'oreille. Ceux-là n'ont plus une minute à perdre. Dans un quart d'heure, ils prendront le train pour la capitale. Ils s’entraînent déjà à vivre plus vite. On dormira quand on sera morts, qu'ils disent. - Moi, je stagne sur le parvis : au guichet, ils n'ont pas voulu me délivrer de billet pour n'importe où. La prochaine fois, j'en demanderai un pour nulle part. Peut-être qu'on me le laissera pour rien.





Commentaires des blogueurs de l'Obs



"Un billet pour rien" qui permet d'aller plus loin ne saurait être dénué de valeur !

J'adore photographier les gares, les très vieilles, voire les abandonnées, comme les plus modernes.

Notre vie, pour faire court comme elle, c'est quand même le mouvement, une information visant à se reproduire et qui se déplace sur un système qui se déplace aussi. Certes, il y a aussi les plantes qui semblent snober l'espace et ne s'intéresser qu'à la lumière.

:-)
Écrit par : Pyroman | 03 novembre 2014 |




Un gros coup de déprime de fin de week-end ?

Pour vous remettre les idées en place, faites un saut à Metz pour y admirer la gare. On reste médusé devant cette énormité de 300 mètres protégée par les statues de chavaliers teutons de la façade. On reste baba en arpentant l'énorme salle des pas perdus et les couloirs conçus pour assurer un débit de 20.000 hommes par jour, en prévision de la prochaine, celle de 1914 ...

D'une certaine manière, c'est cette démesure qui la rend belle.
Écrit par : Marc | 03 novembre 2014 |




Un petit bonjour ici
@pyro
Pas que les plantes qui s'intéressent à la lumière...

Je crois bien d'ailleurs qu'on la cherche tous autant que nous sommes sans pour cela snober l'espace

D'ailleurs les plantes en sont aussi "désireuses" ...

... elles aussi ne sont jamais vraiment statiques et leur mouvement n'est certes pas négligeable non plus.
Écrit par : Max | 03 novembre 2014 |




Salut Max,
C'est vrai que les scientifiques nous révèlent chaque jour à propos des plantes des stratégies d'adaptation, et même d'échanges entre elles insoupçonnés.
Pour la lumière, on en finit pas de sortir de la grotte !
:-)

Écrit par : Pyroman | 03 novembre 2014 |



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est désormais fermé.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.