vendredi 1 juillet 2016

Logique des monothéismes

S'il n'y avait qu'un seul dieu, il serait nécessairement le même pour toutes les religions qui se réclament d'un dieu unique (monothéismes).

Si, donc, les cultes qui lui sont voués diffèrent les uns des autres et qu'en même temps chacun d'eux est l’œuvre de Dieu :
- ou bien il existe plusieurs dieux, ce qui est contraire au crédo monothéiste ;
- ou bien ces cultes particuliers ne sont pas l’œuvre de Dieu mais conçus par les hommes.

En effet, la définition de Dieu comprend la perfection et donc l'infaillibilité : ce qu'Il conçoit ne saurait comporter d'erreurs. Or, si chacun des monothéismes prétend représenter la seule vraie religion dictée par Dieu, cela implique que tous les autres monothéismes sont dans l'erreur et ne peuvent par conséquent pas être l’œuvre de Dieu.

Le problème reste entier en sachant qu'aucun des monothéismes - et aucune sécession à l'intérieur d'un même monothéisme - n'abandonnera sa prétention d'être dicté par Dieu. Logiquement, son apparent respect des autres religions n'englobera jamais leur prétention d'être elles aussi l’œuvre de Dieu.

Cette situation ne peut que générer des conflits éminemment politiques, au point que l'on est en droit de se demander si ce ne sont pas des motifs politiques qui ont présidé à la fondation de ces religions basées sur l'exclusivité, le monopole de la foi véritable impliquant logiquement le discrédit des autres croyances.


[...]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est désormais fermé.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.